Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 05:59
l'hôtel Péron, sur la corniche Kennedy, vanté par les guides pour son emplacement, son accueil

l'hôtel Péron, sur la corniche Kennedy, vanté par les guides pour son emplacement, son accueil

pour sa vue sur le château d'If et les Iles du Frioul, un peu moins pour son boulevard très passager, qui, la nuit, est un peu bruyant étant donnée l'ancienneté et la faible insonorisation des fenêtres.
pour sa vue sur le château d'If et les Iles du Frioul, un peu moins pour son boulevard très passager, qui, la nuit, est un peu bruyant étant donnée l'ancienneté et la faible insonorisation des fenêtres.

pour sa vue sur le château d'If et les Iles du Frioul, un peu moins pour son boulevard très passager, qui, la nuit, est un peu bruyant étant donnée l'ancienneté et la faible insonorisation des fenêtres.

et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.
et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.

et surtout son décor, réalisé dans les années 1960, par un peintre résident (qui payait peur-être son loyer ainsi). Ajouté au goût immodéré des propriétaires pour les bibelots genre "maison de la mère à Titi", cela donne un ensemble particulier.

A essayer pour l'extrême gentillesse du personnel mais à ne pas renouveler pour l'absence d'ascenseur et la raideur des escaliers...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact