Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 05:22

Au musée Jacquemart-André qui a eu l'idée de réunir une soixantaine de peintures du maître incontesté des ciels et dont on est en train de réévaluer la place dans la peinture française, entre Corot, Courbet, Millet et les impressionnistes, dont Monet qu'il encouragea à ses débuts et qui a toujours reconnu sa dette à son égard. Peintre prolifique (il a produit plus de 3000 tableaux), il ne s'est pas imposé tout de suite et bon nombre de ses toiles sont aux Etats-Unis. Il n'y avait pas eu de rétrospective à Paris depuis 1899.

Boudin, venu tardivement à la peinture, se démarque de ses prédecesseurs par la recherche de l'instant, par son goût pour la peinture en extérieur. Cette plage de Deauville, devenue le lieu de villégiature estivale du Tout-Paris du second empire, a été peinte par lui des dizaines de fois, entamant ainsi un processus qui sera repris par Monet, celui des séries.

Boudin, venu tardivement à la peinture, se démarque de ses prédecesseurs par la recherche de l'instant, par son goût pour la peinture en extérieur. Cette plage de Deauville, devenue le lieu de villégiature estivale du Tout-Paris du second empire, a été peinte par lui des dizaines de fois, entamant ainsi un processus qui sera repris par Monet, celui des séries.

Il aime représenter les scènes de plages mais elles ne rencontreront guère de succès de son vivant. Certaines sont retrouvées roulées dans son atelier après son décès alors qu'elles sont les plus célèbres de nos jours.

Il aime représenter les scènes de plages mais elles ne rencontreront guère de succès de son vivant. Certaines sont retrouvées roulées dans son atelier après son décès alors qu'elles sont les plus célèbres de nos jours.

Les marines, par contre, connaissent rapidement le succès. Ici une corvette russe dans un bassin du Havre.

Les marines, par contre, connaissent rapidement le succès. Ici une corvette russe dans un bassin du Havre.

Eugène Boudin a beaucoup voyagé, à la recherche de paysages et de sensations nouvelles. La Bretagne est l'une de ses destinations préférées, surtout après 1863, année où il épouse Marie-Anne Guédès, native de Hanvec. A la fin de sa vie, il est allé à Venise où le chatoiement des couleurs l'a enchanté comme le quai des esclavons en 1895.

Eugène Boudin a beaucoup voyagé, à la recherche de paysages et de sensations nouvelles. La Bretagne est l'une de ses destinations préférées, surtout après 1863, année où il épouse Marie-Anne Guédès, native de Hanvec. A la fin de sa vie, il est allé à Venise où le chatoiement des couleurs l'a enchanté comme le quai des esclavons en 1895.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact