Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 06:58

akram-k-verti.jpgUn spectacle de danse  d'Akram Khan.

Après de longues minutes où un danseur agite le rideau de sène translucide et brillant et lui donne des mouvements qui s'apparentent à ceux de l'eau à la surface d'un lac, huit danseurs apparaissent dans une semi-obscurité et s'agitent au rythme d'une musique constituée de pulsations de plus en plus fortes jusqu'à devenir assourdissantes et de lamentos déchirants. Ils sont vêtus de costumes semblables à ceux des derviches tourneurs et d'ailleurs ils tournent beaucoup quand ils ne se traînent pas par terre, secouant leurs costumes empoussiérés (au risque de susciter des allergies, ça toussait beaucoup dans la salle).

Il doit y avoir une histoire mais je n'ai pas compris laquelle. On voit bien aussi que les danseurs, eux aussi, cherchent à comprendre quelque chose de transcendantal, dans un jeu de lumières qui privilégie les verticales avec une grande réussite dans l'expression du mouvement collectif et des efforts de chacun pour s'en arracher.

Les danseurs et danseuses sont de toutes les races et de toutes les tailles, des grands barbus qu'on verrait bien sur les rives du Gange, une petite asiatique minuscule, un grand bonze, genre dalaï lama... l'ambiance est celle d'une fin du monde ou d'un passage à un autre monde.

On était bien content que ça finisse, on a beaucoup applaudi...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact