Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:29

Inauguré en juillet 2012, le Fonds Régional d'Art Contemporain de Bretagne est installé dans la zone de Beauregard à Rennes, près de l'Alignement du XXIème siècle, ces 72 mégalithes de granit d'Amélie Nemours qui furent érigés là en 2006.

P1050153.JPG

P1050197.JPG

P1050196.JPG

Le bâtiment est l'oeuvre du cabinet d'architectes Odile DECQ-Benoît CORNETTE

P1050156.JPG

A l'intérieur de l'édifice noir et gris, un bloc orange, éclairé par un puits de lumière, abrite l'auditorium autour duquel s'élève un escalier qui dessert les trois salles d'exposition

P1050157.JPG

P1050175.JPG

P1050176.JPG

Une des salles d'exposition

P1050164.JPG

En ce moment et jusqu'au 9 décembre se déroule à Rennes la troisième  édition des Ateliers de Rennes - Biennale d'Art Contemporain qui occupent plusieurs endroits de la ville dont le Frac. Le thème choisi est "Les Prairies". "Poser l'espace comme le lieu d'une pratique, réfléchir à des façons artistiques de travailler (dans) l'espace dont celui de l'exposition lui-même, aborder l'idée d'étendue et celle d'attitude, l'espace étant façonné par des attitudes. Que peut-on entreprendre, en effet, dans un monde hyperconstruit, perçu et représenté aujourd'hui comme saturé" (extrait de la brochure de la biennale)

Ci dessus Dell, de l'artiste britannique Lydia Gifford. Elle "développe une pratique élargie de la peinture à la frontière de l'immatériel. Les traces de peinture, de crayon , de poussière disséminées dans l'espace  d'exposition suggèrent des gestes et des intentions volontairement inachevées" (toujours la brochure...) ou encore "Lydia Gifford livre une chorégraphie muette qui connecte l'architecture des lieux au subtil équilibre entre gestes orchestrés et gestes improvisés" (je ne l'avais pas vu...).

P1050171.JPG

Jesus Alberto Benitez, Sans titre, 2012

(Il n'y a pas de commentaire sur cette oeuvre dans la brochure alors je suis un peu sec). Là où d'aucuns verront un morceau de scotch et un papier froissé, d'autres, plus avertis (et là c'est la brochure qui le dit) verront des liens avec la musique qui influence le peintre et la volonté d'assumer les erreurs.

P1050178.JPG

Jan Kempenaers, Spomenik 1, 2006-2009

Une des 7 photos exposées qui représentent des monuments édifiés par le régime titiste dans la Yougoslavie d'après-guerre pour célébrer l'héroïsme des résistants communistes qui s'opposèrent à la dictature nazie. La plupart de ces monuments ont aujourd'hui disparu ou sont en ruine. "Aujourd'hui incompris des nouvelles générations, ces mémoriaux étranges, vidés des oripeaux de leur idéologie sociale et politique ainsi que de leur fonction commémorative, interrogent la façon dont un "objet" peut, "après la fin de l'histoire", accéder au statut de sculpture pure et autonome".

P1050191.JPG

Francisco Tropa, Sem titulo, 2009

Alors là, c'est à vous de phosphorer...

P1050186.JPG

Michel Aubry, Le grand jeu, 2011

L'artiste expose des tapisseries et tapis de toute provenance. Il les associe à des vêtements et à des supports de propagande, comme ici une banderole à la gloire de Lénine. Il y a une recherche de décoration, qui met à la verticale ce qui est à l'origine dédié à l'horizontalité. "Le grand jeu procède à une double opération qui prend le sens d'une mise au pinacle et d'une mise au pilori d'une iconographie politique - d'une idéologie - qui traite de la fin des grands empires communistes tout en rappelant leur apothéose".

Voilà, j'espère que vous mourrez moins idiots et que comme moi, vous aurez compris que l'art contemporain, c'est comme pour l'éducation physique et sportive actuelle, l'essentiel n'est pas de savoir pratiquer mais d'être capable de commenter ce que l'on a fait.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact