Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 06:09

Chappe.jpgDu discours idéologique à l'éthique humaniste, un livre de François Chappé,

Presses Universitaires de Rennes, 2010, 422 p

Pour qui a connu François Chappé (même un peu seulement comme moi) ce livre est émouvant car il est comme une sorte de testament d'un historien trop tôt enlevé par ce qu'il est convenu d'appeler "une longue maladie". Et d'ailleurs ce livre, inachevé au moment de son décès, a été mis en forme par une équipe de collègues et amis, ce qui dit assez la place qu'il devait occuper dans ce monde où l'individualisme est souvent de rigueur.

Autre aspect émouvant, par moments on a l'impression "d'entendre parler" Chappé et son humour un brin provocateur. Et pourtant le sujet est ardu, la lecture difficile (encore plus du fait des notes reportées en fin de chapitre, ce qui, à l'heure des traitements de textes gérant automatiquement les notes, est proprement ahurissant) mais on s'accroche car on est porté par la recherche de vérité, d'exactitude, par l'honnêteté intellectuelle de l'auteur.

Ce livre est, en effet, le résultat d'une carrière originale commencée par des études traditionnelles d'histoire à l'université de Rennes prolongées par une formation de conservateur à l'Ecole Supérieure des Bibliothèques de Lyon, enrichie par un passage au Secrétariat d'Etat à la Mer, comme conseiller à la culture maritime de son ami Jean-Yves Le Drian et se poursuivant à la jeune Université de Bretagne Sud après la soutenance de sa thèse sur "Paimpol, la république et la mer". C'est d'ailleurs ce monde des pêcheurs d'Islande qui lui sert constamment d'exemple et de référence dans ses réflexions sur les métiers de conservateur et d'historien, leurs différences et leurs convergences.

Tout au long de cette carrière riche et variée, François Chappé, a réfléchi à ces deux approches du conservateur et de l'historien, a lu les ouvrages des historiens et des philosophes et arrive à ses propres conclusions, avec beaucoup d'honnêteté et d'exigence, avouant ses limites, notamment philosophiques, mais "ne lâchant jamais le morceau" et parvenant finalement à une ouverture toute d'intelligence et de générosité sur la nécessité d'une éthique et sur l'espoir d'une vision mondialiste au service de la démocratie.

On se sent plus intelligent de l'avoir lu.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Merci Bernard... Moi aussi j'ai été touché par la lecture de ce livre qui fait réfléchir, mais aussi sourire. C'est vrai: il faut parfois s'accrocher, mais même le coup des notes, c'est encore<br /> signé Chappé. Il travaillait toujours à l'ancienne, tout à la main, et ses amis qui ont tenu à éditer son livre ont du déchiffrer un vrai "manuscrit" comme on n'en fait plus depuis au moins trente<br /> ans avant de le présenter aux PUR (heureusement pour nous).
Répondre

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact