Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 17:06

C'est probablement ce que nous avons vu de plus beau au cours de notre voyage.

Ce qui se visite aujourd'hui est le résultat de la rénovation, au cours du XXème siècle d'un établissement monacal construit aux XIIIème  et XIVème siècles par les Frères Prêcheurs, que l'on appellera très vite Dominicains puis Jacobins. En 1369, le pape Urbain V attribue au couvent les reliques de Saint Thomas d'Aquin auquel est désormais consacrée l'église.

Vendu comme bien national à la révolution, le monastère devient une caserne. On y construit des planchers  et on y apporte des tonnes de terre pour recevoir les écuries. Le cloître est en partie détruit pour faciliter le passage des chevaux.

Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des JacobinsToulouse 3 - Le couvent des Jacobins

On peine un peu à percevoir la dimension de l'édifice extérieurement tant les maisons le serrent de près.

Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images

Faire défiler les images

Mais ce qui frappe, en entrant c'est la hauteur (28 mètres) et la pureté des lignes de la nef longue de 80 mètres qui forme un impressionnant volume à la fois austère et rythmé par les nervures foncées des ogives.

Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins

Le choeur est surmonté d'un "palmier", prouesse architecturale remarquable.

Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images

Faire défiler les images

On a redonné aux murs leurs peintures d'origine ou la polychromie de ses roches

Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images

Faire défiler les images

et quelques éléments de son décor lui ont été rendus

Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images
Faire défiler les images

Faire défiler les images

Le cloître a été reconstruit de belle façon. On aperçoit le clocher octogonal de 45 mètres de hauteur, presque identique à celui de Saint-Sernin.

Toulouse 3 - Le couvent des JacobinsToulouse 3 - Le couvent des Jacobins

Au sol, des pierres tombales de familles qui se faisaient enterrer là pour bénéficier des prières des moines

Toulouse 3 - Le couvent des Jacobins
Toulouse 3 - Le couvent des JacobinsToulouse 3 - Le couvent des Jacobins

Ouvrant sur la partie occidentale du cloître, la salle capitulaire, où se réunissaient les moines pour l'organisation de la vie communautaire, est une vaste salle dont la voûte est portée par deux fines colonnes en marbre. Elle abrite en ce moment une exposition sur les Dominicains.

 

 

 

 

Entre le cloître et le réfectoire, la chapelle Saint Antonin, édifiée par un prieur devenu évêque de Pamiers qui souhaitait y être enterré et aussi qu'elle serve de lieu d'inhumation pour les frères du couvent et pour les chanoines de la cathédrale de Pamiers. Le plafond est décoré de vignettes qu'on a pu comparer à des bandes dessinées du XIVème siècle. Au plafond, l'Apocalypse selon Saint-Jean; aux murs, des épisodes de la vie de Saint Antonin.

 

 

 

 

Le réfectoire, très grande salle où pouvaient se tenir des synodes, sert actuellement de salle d'expositions temporaires. Elle accueille pour l'instant une exposition du grand photographe toulousain Jean Dieuzaide, dont on fêtait le centenaire de la naissance, en mars 2021.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact