Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2021 5 10 /09 /septembre /2021 04:57

Roman d'Alice Zeniter, J'ai lu, 2018, 604 pages.

Une partie de ses racines de Naïma est en Algérie mais elle en sait peu de choses de sa famille. Son grand père, Ali, a choisi le mauvais camp lors de la guerre d'indépendance et cela s'est fait presque naturellement quand, combattant médaillé de la deuxième guerre mondiale et notable des montagnes kabyles, il a refusé l'intimidation des partisans du FLN.

Il n'y a pas eu de transmission. Son grand-père est mort avant qu'elle ait pu l'interroger et sa grand-mère, Yema, ne parle pas suffisamment le français pour qu'il puisse y avoir échange sur ce sujet.

C'est donc seule qu'elle va devoir reconstituer ce passé des harkis, haïs par les Algériens indépendants et abandonnés par les Français. Elle finira même par se rendre dans le village de son grand-père et en conclura que l'important est surtout d'être soi.

Très beau roman sur la complexité des choses et la difficulté d'assurer certains héritages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact