Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 05:05

Le coronavirus nous ayant privé de notre voyage à Vienne, Budapest et Prague, il nous est venu l'idée de faire un petit tour à Bordeaux lorsque le déconfinement l'a permis. Depuis près de quinze ans que nous n'y sommes pas allés, la ville a dû bien changer et de toutes parts nous vient l'écho élogieux des transformations de l'ère Juppé.

Un hôtel calme avec une terrasse agréable et une piscine pour Renée, près du lac devant lequel nous attendons le tramway.
Un hôtel calme avec une terrasse agréable et une piscine pour Renée, près du lac devant lequel nous attendons le tramway.

Un hôtel calme avec une terrasse agréable et une piscine pour Renée, près du lac devant lequel nous attendons le tramway.

Nous avons pris le parti de loger à la périphérie, dans un hôtel Novotel, situé au nord de la ville, près du lac, du parc des expositions et du stade, sur la ligne C du tramway qui nous met à 20 minutes du centre.

Nous avançons masqués, comme il se doit en cette période de déconfinement, et profitons d'une ville assez peu envahie par les touristes et où les commerçants, heureux de retrouver leur activité, sont d'une amabilité remarquable. La même amabilité est de rigueur à l'Office du Tourisme, où nous nous retrouvons, au premier matin. Munis de notre City Pass de 3 jours, qui nous donne accès aux moyens de transport et à la plupart des équipements culturels de la ville, nous commençons notre visite par un tour en petit train touristique qui nous permet de situer les principaux sites où nous pourrons revenir ensuite. C'est aussi un moyen d'économiser des jambes que sept décennies ont quelque peu diminuées...

Avant le départ, nous avons le temps de voir

le théâtre et la place de la Comédie, un des centres animés de la ville

le théâtre et la place de la Comédie, un des centres animés de la ville

Le Grand Hôtel de Bordeaux, de l'autre côté de la place

Le Grand Hôtel de Bordeaux, de l'autre côté de la place

la perspective vers la place des Quinconces et son monument dédié aux Girondins.

la perspective vers la place des Quinconces et son monument dédié aux Girondins.

et quelques rues et galeries alentour (laisser défiler les photos)
et quelques rues et galeries alentour (laisser défiler les photos)
et quelques rues et galeries alentour (laisser défiler les photos)

et quelques rues et galeries alentour (laisser défiler les photos)

Du petit train, nous avons un premier aperçu des beaux bâtiments XVIIIème de la Bourse, de quelques belles places et de la grosse cloche

laisser défiler les photos
laisser défiler les photos
laisser défiler les photos
laisser défiler les photos
laisser défiler les photos

laisser défiler les photos

A la recherche de notre premier restaurant (Monzu,une très belle et bonne pizzeria de la place des Grands Hommes), nous passons devant Notre-Dame, une très belle église baroque malheureusement fermée.

L'égise est située derrière le Grand Hôtel de Bordeaux, dans le quartier chic de la ville.

L'égise est située derrière le Grand Hôtel de Bordeaux, dans le quartier chic de la ville.

Après être rentrés faire une sieste à notre hôtel, nous reprenons le tramway qui nous dépose devant la place de la Bourse et son fameux miroir, le paradis des enfants, surtout en ce jour de grande chaleur.

Quelques jours à BordeauxQuelques jours à Bordeaux

En longeant la Garonne vers l'aval, nous traversons une zone de jardins, avec vue sur le pont de la Garonne et nous arrivons à la porte Cailhau

La porte Cailhau date de la fin du XVème siècle. C'était l'entrée percée dans les remparts et qui conduisait du fleuve au palais des ducs de Guyenne, devenu plus tard le Parlement.
La porte Cailhau date de la fin du XVème siècle. C'était l'entrée percée dans les remparts et qui conduisait du fleuve au palais des ducs de Guyenne, devenu plus tard le Parlement.
La porte Cailhau date de la fin du XVème siècle. C'était l'entrée percée dans les remparts et qui conduisait du fleuve au palais des ducs de Guyenne, devenu plus tard le Parlement.

La porte Cailhau date de la fin du XVème siècle. C'était l'entrée percée dans les remparts et qui conduisait du fleuve au palais des ducs de Guyenne, devenu plus tard le Parlement.

La porte passée, nous nous retrouvons sur la Place du Palais et sa fontaine aux rochers de métal

Devenue piétonne, la place accueille maintenant des terrasses de cafés.
Devenue piétonne, la place accueille maintenant des terrasses de cafés.

Devenue piétonne, la place accueille maintenant des terrasses de cafés.

En nous enfonçant dans la ville, vers l'ouest, nous arrivons à la place Pey-Berland, dominée par la cathédrale Saint-André et où nous croisons la statue de Jacques Chaban-Delmas, qui fut maire de la ville pendant 48 ans.

La particularité de cette cathédrale est d'avoir un clocher dissocié du reste du bâtiment, ceci pour des raisons d'instabilité du terrain, afin que l'éventuelle chute du clocher n'entraîne pas celle du reste de l'ouvrage.
La particularité de cette cathédrale est d'avoir un clocher dissocié du reste du bâtiment, ceci pour des raisons d'instabilité du terrain, afin que l'éventuelle chute du clocher n'entraîne pas celle du reste de l'ouvrage.
La particularité de cette cathédrale est d'avoir un clocher dissocié du reste du bâtiment, ceci pour des raisons d'instabilité du terrain, afin que l'éventuelle chute du clocher n'entraîne pas celle du reste de l'ouvrage.

La particularité de cette cathédrale est d'avoir un clocher dissocié du reste du bâtiment, ceci pour des raisons d'instabilité du terrain, afin que l'éventuelle chute du clocher n'entraîne pas celle du reste de l'ouvrage.

L'intérieur oppose deux demi-nefs de hauteur inégale, illustrant les étapes de la construction qui s'étale du XIème au XVème siècle. Ayant subi de nombreux avatars, tremblement de terre, incendie, assaut de l'urbanisme qui a supprimé son cloître, la cathédrale impose maintenant sa masse aux alentours.

La partie orientale (en bas), de style gothique flamboyant, est beaucoup plus élevée.
La partie orientale (en bas), de style gothique flamboyant, est beaucoup plus élevée.

La partie orientale (en bas), de style gothique flamboyant, est beaucoup plus élevée.

Au passage, noter le côté très moderne de l'appel aux fonds!

Quelques jours à Bordeaux

Le lendemain matin, une fois notre petit-déjeuner pris près du Théâtre, nous prenons le tram B vers le quai des Chartrons, l'ancien quartier du commerce du vin et nous engageons vers l'intérieur dans des quartiers en pleine rénovation

A l'arrière du quai des Chartrons, des petites rues avec une alternance d'entrepôts et de maisons individuelles

A l'arrière du quai des Chartrons, des petites rues avec une alternance d'entrepôts et de maisons individuelles

Certains entrepôts ont été remplacés par des espaces urbains rénovés.

Certains entrepôts ont été remplacés par des espaces urbains rénovés.

L'un des buts de notre voyage était la visite des "Bassins de Lumière" à l'ancienne base sous-marine. De là où nous étions, il nous a semblé possible de parcourir la distance à pied. C'était compter sans un soleil de plomb et la désolation des lieux (d'anciennes zones industrielles en rénovation).

Mais cette traversée du désert a été récompensée car l'animation installée dans la base est magnifique. Un centre d'Art Numériques vient d'ouvrir dans cet espace particulier: quatre bassins qui servaient à héberger les sous-marins allemands, pendant la seconde guerre mondiale. En ce moment, on peut y voir des animations consacrées à Gustave Klimt et Paul Klee et c'est une pure merveille. On entre dans les oeuvres et le reflet dans l'eau des bassins ajoute encore à la magie du spectacle.

Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images
Laisser défiler les images

Laisser défiler les images

Le tramway nous ramène ensuite à la porte de Bourgogne d'où nous nous enfonçons dans des quartiers populaires, jusqu'à la place Canteloup, ou place Saint-Michel, au pied de la basilique du même nom. Un marché aux puces s'y termine et nous trouvons un restaurant avec terrasse près du Passage Saint-Michel. Disons que cela change des quartiers bourgeois du centre-ville...

Comme la cathédrale Saint-André, et pour les mêmes raisons, la basilique Saint-Michel a un clocher séparé du reste de l'édifice. A ses pieds, se tient un marché aux puces très animé.

Comme la cathédrale Saint-André, et pour les mêmes raisons, la basilique Saint-Michel a un clocher séparé du reste de l'édifice. A ses pieds, se tient un marché aux puces très animé.

Erigé du XIVème au XVIème siècles, c'est un bel ensemble en gothique flamboyant dominé par son clocher de 114 mètres, le plus haut du midi de la France.
Erigé du XIVème au XVIème siècles, c'est un bel ensemble en gothique flamboyant dominé par son clocher de 114 mètres, le plus haut du midi de la France.Erigé du XIVème au XVIème siècles, c'est un bel ensemble en gothique flamboyant dominé par son clocher de 114 mètres, le plus haut du midi de la France.

Erigé du XIVème au XVIème siècles, c'est un bel ensemble en gothique flamboyant dominé par son clocher de 114 mètres, le plus haut du midi de la France.

Après le retour à l'hôtel pour l'inévitable sieste, nous revenons flâner dans le quartier Saint-Pierre, derrière la Bourse. La promenade se termine par un pot à l'Ombrière, place du Parlement, le lieu ou il faut être en fin d'après-midi.

Quelques jours à Bordeaux
Quelques jours à Bordeaux

Le lendemain matin, nous avons rendez-vous à la Cité du Vin, qui est à Bordeaux ce qu'Océanopolis est à Brest. C'est un magnifique équipement culturel avec une scénographie qui fait la part belle aux animations vidéos.

Le bâtiment ne passe pas inaperçu...

Le bâtiment ne passe pas inaperçu...

La mise en scène est très soignée. Elle permet de découvrir l'histoire du vin et les différents vignobles du monde de manière interactive. Laisser défiler les images.
La mise en scène est très soignée. Elle permet de découvrir l'histoire du vin et les différents vignobles du monde de manière interactive. Laisser défiler les images.
La mise en scène est très soignée. Elle permet de découvrir l'histoire du vin et les différents vignobles du monde de manière interactive. Laisser défiler les images.
La mise en scène est très soignée. Elle permet de découvrir l'histoire du vin et les différents vignobles du monde de manière interactive. Laisser défiler les images.

La mise en scène est très soignée. Elle permet de découvrir l'histoire du vin et les différents vignobles du monde de manière interactive. Laisser défiler les images.

Tout en haut, une salle de dégustation avec un plafond lumineux composé de bouteilles. Un balcon circulaire permet de contempler la ville (le pont-levant Jacques Chaban-Delmas et la ligne B du tramway). Laisser défiler les photos.
Tout en haut, une salle de dégustation avec un plafond lumineux composé de bouteilles. Un balcon circulaire permet de contempler la ville (le pont-levant Jacques Chaban-Delmas et la ligne B du tramway). Laisser défiler les photos.
Tout en haut, une salle de dégustation avec un plafond lumineux composé de bouteilles. Un balcon circulaire permet de contempler la ville (le pont-levant Jacques Chaban-Delmas et la ligne B du tramway). Laisser défiler les photos.

Tout en haut, une salle de dégustation avec un plafond lumineux composé de bouteilles. Un balcon circulaire permet de contempler la ville (le pont-levant Jacques Chaban-Delmas et la ligne B du tramway). Laisser défiler les photos.

Nous déjeunons ensuite aux halles de Bacalan, où l'on peut déguster sur place les produits préparés par les artisans.

On fait le service soi-même

On fait le service soi-même

et on est encoutagé à le faire de façon ironique

et on est encoutagé à le faire de façon ironique

Un bémol sur l'hygiène (il est vrai qu'on était en fin de service) et sur la vaisselle (il doit être possible de présenter plus joliment une plancha que sur un plateau en plastique).

Un bémol sur l'hygiène (il est vrai qu'on était en fin de service) et sur la vaisselle (il doit être possible de présenter plus joliment une plancha que sur un plateau en plastique).

L'après-midi, nous voguons sur la Garonne ce qui nous permet de voir la ville d'une autre façon.

Nous sommes très peu nombreux

Nous sommes très peu nombreux

Nous passons sous le pont Jacques Chaban-Delmas et remontons jusqu'au pont dela Garonne
Nous passons sous le pont Jacques Chaban-Delmas et remontons jusqu'au pont dela Garonne
Nous passons sous le pont Jacques Chaban-Delmas et remontons jusqu'au pont dela Garonne

Nous passons sous le pont Jacques Chaban-Delmas et remontons jusqu'au pont dela Garonne

et voyons la Cité du Vin et les rives de la Garonne sous un autre angle
et voyons la Cité du Vin et les rives de la Garonne sous un autre angle

et voyons la Cité du Vin et les rives de la Garonne sous un autre angle

avec encore beaucoup de verdure sur la rive droite et à la hauteur des Quinconces.
avec encore beaucoup de verdure sur la rive droite et à la hauteur des Quinconces.

avec encore beaucoup de verdure sur la rive droite et à la hauteur des Quinconces.

Trois jours sont trop courts pour pouvoir appréhender une ville mais nous gardons un bon souvenir de Bordeaux et nous promettons d'y revenir pour compléter la découverte et étendre la visite aux environs.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact