Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:08
La maison Cauchie à Bruxelles

Construite en 1905 pour ses propres besoins, dans un quartier calme de la ville, près du parc du Cinquantenaire, cette maison est un manifeste pour la mode de l'Art Nouveau qui va encore durer une petite dizaine d'années. Etroite en façade, comme le sont souvent les maisons de ville en Belgique, construite avec des moyens financiers plus modestes que la maison Horta ou la villa Van Buuren, elle est cependant très intéressante par l'emploi de la technique du sgraffite, que Paul Cauchie, qui a commencé des études d'architecte mais qui est surtout un peintre et un décorateur, maîtrise parfaitement.

La maison Cauchie à Bruxelles
La maison Cauchie à Bruxelles

De haut en bas triomphe la symétrie et les éléments de décor revêtent une certaine austérité.

La maison Cauchie à Bruxelles

La richesse du décor est surtout fournie par les splendides sgraffites. Ici, les muses peuplant le fronton de la maison rappellent qu'il s'agit d'une maison d'artistes (la femme de Paul Cauchie était aussi artiste peintre)

La maison Cauchie à Bruxelles
La maison Cauchie à Bruxelles

Les époux Cauchie ont habité cette maison, qui était aussi leur atelier, jusqu'en 1952 date du décès de Paul.

La maison a failli disparaître, elle a été squattée pendant plusieurs années et les décors extérieurs avaient souffert du gel. A l'intérieur, pour pouvoir la louer, Lina Cauchie avait fait recouvrir les décors en sgraffites par des papiers peints, plus au goût des éventuels locataires et sa fille déposa même une demande de démolition.

Une réaction des voisins et la passion d'un couple qui tomba amoureux de cette maison permirent dans un premier temps de la faire classer puis de la sauvegarder et enfin de la rénover.

Maison privée dont les étages supérieurs sont loués, elle se visite le premier week-end de chaque mois et si le petit-fils des propriétaires fait partager leur passion, il interdit les photos. Ce sont donc des photos trouvées sur le net que je place ici.

La maison Cauchie à Bruxelles

En arrachant les papiers peints, les propriétaires trouvèrent ces sgraffites très bien conservés. Tout le premier étage, avec ces trois pièces en enfilade, était décoré de personnages féminins représentant les cinq sens.

La maison Cauchie à Bruxelles

Ici, par exemple, est évoqué le goût: une femme boit une coupe de vin et une autre présente des fruits.

La technique du sgraffitte consiste à étaler un premier enduit noir, puis un deuxième, à base de chaux. Les traits noirs sont obtenus en incisant dans l'enduit blanc et en faisant ainsi apparaître la couleur du premier enduit. On peut aussi peindre l'enduit blanc à fresque, c'est-à-dire avant qu'il n'ait eu le temps de sécher. C'est une technique qui demande une grande rapidité d'exécution et ne permet pas les grandes surfaces. La taille des décors trouvés ici témoigne du degré de maîtrise de Paul Cauchie, le maître incontesté du genre. On a d'ailleurs dénombré plus d'une centaine de réalisations de cet artiste en Belgique.

La maison Cauchie à Bruxelles

Ce décor, entrelaçant les initiales des deux époux et la date de construction de la maison, permet d'examiner quelques aspects majeurs de son art: symétrie, palette relativement limitée de couleurs pâles, formes stylisées, influence de l'art japonais.

La maison Cauchie à Bruxelles

et la rose stylisée, présente dans les cheveux de cette femme et un peu partout dans ce détail d'un des panneaux, est un élément qui permet de reconnaître une oeuvre de Cauchie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact