Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:24

C'est le mythe. Dès que vous annoncez votre intention de visiter Pétra, on vous répond:

- " C'est formidable mais il faudra grimper les 860 marches ", laissant planer un doute sur les capacités de votre vieux coeur à supporter pareille épreuve.

Nous nous engageons courageusement dans ce challenge, sous un soleil de plomb, tandis que certaines et certains (dont nous ne publions pas les photos par pure charité) préfèrent louer les services d'un âne.

Nous nous engageons courageusement dans ce challenge, sous un soleil de plomb, tandis que certaines et certains (dont nous ne publions pas les photos par pure charité) préfèrent louer les services d'un âne.

Au passage, nous rencontrons des vestiges d'anciennes tombes,

Au passage, nous rencontrons des vestiges d'anciennes tombes,

et cheminons tantôt entre des parois,

et cheminons tantôt entre des parois,

tantôt sur des zones dominant des panoramas superbes (tout au fond la tombe à étages).

tantôt sur des zones dominant des panoramas superbes (tout au fond la tombe à étages).

Par endroits, des ânes guettent d'éventuels défaillants...

Par endroits, des ânes guettent d'éventuels défaillants...

et, après avoir grimpé pendant trois quarts d'heure, nous arrivons enfin sur l'esplanade du Deir (monastère) qui ressemble un peu au Khazneh mais avec un décor plus sobre et dans un espace plus dégagé. Cet édifice, creusé dans la montagne, n'est pas une tombe mais un temple en l'honneur d'un roi nabatéen divinisé. Il date de la fin du Ier siècle après J. C..

et, après avoir grimpé pendant trois quarts d'heure, nous arrivons enfin sur l'esplanade du Deir (monastère) qui ressemble un peu au Khazneh mais avec un décor plus sobre et dans un espace plus dégagé. Cet édifice, creusé dans la montagne, n'est pas une tombe mais un temple en l'honneur d'un roi nabatéen divinisé. Il date de la fin du Ier siècle après J. C..

On peut continuer à monter vers une esplanade qui offre une vue superbe vers le haut lieu du sacrifice que nous visiterons le lendemain

On peut continuer à monter vers une esplanade qui offre une vue superbe vers le haut lieu du sacrifice que nous visiterons le lendemain

et vers les vallées voisines

et vers les vallées voisines

alors qu'en nous retournant nous apercevons le Deir laissé derrière nous.

alors qu'en nous retournant nous apercevons le Deir laissé derrière nous.

C'est là que mes semelles décident de me lâcher...

C'est là que mes semelles décident de me lâcher...

Certes, mes chaussures de marche avaient 20 ans mais elles avaient relativement peu servi. La colle n'aura pas résisté à la chaleur intense et au piétinement harassant de l'ascension. Toujours est-il qu'il me faudra redescendre sur ce qu'il me reste de chaussures.

Certes, mes chaussures de marche avaient 20 ans mais elles avaient relativement peu servi. La colle n'aura pas résisté à la chaleur intense et au piétinement harassant de l'ascension. Toujours est-il qu'il me faudra redescendre sur ce qu'il me reste de chaussures.

après un repos bien mérité, face au Deir

après un repos bien mérité, face au Deir

avec, en prime, le spectacle d'un bédouin faisant l'ascension du monastère.

avec, en prime, le spectacle d'un bédouin faisant l'ascension du monastère.

longue, dans ces conditions, sera la descente

longue, dans ces conditions, sera la descente

même si la vue sur les tombes royales ne manque pas de charme

même si la vue sur les tombes royales ne manque pas de charme

puis nous remontons le decumanus

puis nous remontons le decumanus

et repassons devant le Khazneh maintenant dans l'ombre, puis remontons le Siq dont nous n'avions pas mesuré la pente dans la descente du matin. Le soir venu, je paie l'effort de l'après-midi par des vertiges. La chambre d'hôtel tourne autour de moi mais j'ai réussi le challenge et mon vieux coeur a résisté...

et repassons devant le Khazneh maintenant dans l'ombre, puis remontons le Siq dont nous n'avions pas mesuré la pente dans la descente du matin. Le soir venu, je paie l'effort de l'après-midi par des vertiges. La chambre d'hôtel tourne autour de moi mais j'ai réussi le challenge et mon vieux coeur a résisté...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages
  • : Des voyages, réels et imaginaires. Les occupations d'un retraité breton.
  • Contact